:

Comment guérir IST ?

Table des matières:

  1. Comment guérir IST ?
  2. Quel antibiotique pour une IST ?
  3. Quel IST ne se soigne pas ?
  4. Quel médicament pour IST ?
  5. Quelles sont les conséquences des IST ?
  6. Est-ce grave d'avoir une IST ?
  7. Quel médecin consulter en cas de MST ?
  8. Quels sont les risques d'une IST mal soignée chez la femme ?

Comment guérir IST ?

Le traitement des IST comme la chlamydia, les gonorrhées ou la syphilis se fait à l'aide d'antibiotiques. Aussi il est essentiel de faire appel à un médecin car il n'existe pas de traitement sans ordonnance. D'autres comme l'herpès génital ou le VIH sont incurables et restent à vie.

Quel antibiotique pour une IST ?

En général on traite l'infection avec de l'azithromycine ou de la doxycycline.

Quel IST ne se soigne pas ?

Sur ces 8 infections, 4 peuvent être guéries la syphilis, la gonorrhée, la chlamydiose et la trichomonase. Les 4 autres sont des infections virales incurables: l'hépatite B, le virus de l'herpès (herpes virus simplex ou HSV), le VIH, et le papillomavirus humain (VPH).

Quel médicament pour IST ?

Une injection intramusculaire de pénicilline est le traitement en cas de syphilis de moins d'un an (ou doxycycline par voie orale pendant 2 ou 3 semaines en cas d'allergie à la pénicilline).

Quelles sont les conséquences des IST ?

Dans certains cas, les IST peuvent avoir de graves conséquences sur la santé reproductive allant au-delà des conséquences immédiates, telles que la stérilité, ou la transmission des infections de la mère à l'enfant.

Est-ce grave d'avoir une IST ?

Certaines IST peuvent toutefois entraîner à long terme des cancers ou une stérilité. Les condylomes (HPV), par exemple, peuvent provoquer des cancers chez la femme, parfois aussi chez l'homme. Les complications des chlamydioses sont importantes (infections génitales graves, grossesses extra-utérines, stérilité).

Quel médecin consulter en cas de MST ?

Vénéréologue, le spécialiste des IST et MST.

Quels sont les risques d'une IST mal soignée chez la femme ?

Non traitée, elle entraîne, chez la femme, des douleurs pelviennes chroniques, une augmentation du risque de contamination par le VIH, des risques de stérilité. L'enfant peut être contaminé lors de l'accouchement, si la mère est infectée.